Le dispositif d'appui
La politique régionale de lutte contre le tabac

​La Stratégie Nationale de Santé 2018-2022 a défini la lutte contre le tabagisme comme une priorité en incluant deux objectifs : "Prévenir l'entrée dans les conduites addictives" et "Réduire les prévalences des pratiques addictives et des comportements à risque". 

Faisant suite, le Programme National de Lutte contre le Tabagisme (PNLT) 2018-2022 a fixé des objectifs nationaux clairs et ambitieux de diminution de la prévalence tabagique afin d'atteindre d'ici 2032 la première génération d'adultes non-fumeurs. En région, la situation se distingue par une prévalence du tabagisme quotidien plus élevée (30,5%) que le reste de la France (26,9%), ainsi qu'une surmortalité de 20% supérieure à la moyenne nationale.

En cohérence avec le cadre national et les indicateurs en région, identifiés notamment par le Diagnostic Territorialisé de la région (publié en 2017), l'Agence Régionale de Santé Hauts-de-France mène une politique régionale de réduction du tabagisme, qui s'inscrit dans son Projet Régional de Santé 2018-2023, d'envergure et coordonnée au long cours. Cette stratégie vise à répondre aux besoins de la population de la région Hauts-de-France qui connaît de fortes inégalités sociales et territoriales de santé. Elles nécessitent de mener des actions prioritairement à destination de certains publics et territoires. Le déploiement des projets à visée régionale prendra compte de ces aspects.

L'ARS Hauts-de-France souhaite ainsi apporter une attention particulière aux populations suivantes :

  • Les femmes, notamment les femmes enceintes ;
  • Les personnes bénéficiaires des aides sociales ;  
  • Les personnes en situation de handicap ;
  • Les jeunes ;
  • Les personnes sous-main de justice, en particulier les jeunes.

En parallèle, huit territoires de proximité ont été priorisés du fait des vulnérabilités de leurs populations :

  • Béthune-Bruay,
  • Cambrésis,
  • Lens-Hénin,
  • Guise-Hirson,
  • Haute-Somme,
  • Saint-Quentin,
  • Sambre-Avesnois,
  • et Valenciennois.

De grands principes transversaux  forment le socle de la politique de l'ARS Hauts-de-France sur la thématique du tabac : le relai des campagnes nationales, la création d'outils uniquement en cas de besoins spécifiques en région et la contribution des acteurs de terrain à l'actualisation de la politique par la mise en place de groupes d'échanges formalisés, par la mission d'assistance technique réalisée par l'association Hauts-de-France Addictions.

Trois axes ont été définis :

  • aider les fumeurs à s'arrêter (en particulier la mise en œuvre de la démarche "Lieu de santé sans tabac") ;
  • protéger les jeunes et éviter l'entrée dans le tabagisme ;
  • amplifier certaines actions auprès de publics prioritaires dans une volonté de réduire les inégalités sociales de santé.